Actualités

Visite virtuelle de l'établissement

lire la suite

Page facebook et Instagram du lycée

lire la suite

Vos espaces
Enseignants
Entreprises
Famille
Elèves
Informations générales
Liens utiles
Le Blog du Lycée
Scol'Info
Cahier de texte
Formations à Redon

Les soldats aux Ursulines.

Le 21 janvier 1916 Emile Le Coz soldat finistérien du 19 e RI de Brest écrit à Rose , son épouse qui tient la ferme familiale à Plouëgat- Guerrand.

Blessé au pied quelques semaines plus tôt en Champagne, il a été hospitalisé à Redon, une ville qui selon lui « offre très peu de distractions » :

« J ’envie beaucoup ceux qui peuvent marcher qui vont à la campagne » précise-t-il dans la même lettre. « Je dois quitter l’hôpital 67 » annonce-t-il trois j ours plus tard. « On m’a désigné pour aller à la mécano thérapie pour essayer de faire marcher mon pied. Sans doute j’irai aux Ursulines qui est l’hôpital complémentaire 57, c’est là que se trouve cet appareil ».

Le soldat Le Coz craint le manque de distraction à Redon.

Pourtant de nombreuses personnes s’efforcent de rendre le quotidien du sol dat plus léger. On propose par exemple des parties de pêche entre soldats, des matchs de foot. De nombreuses équipes d’infirmières bénévoles s’organisent pour aider les malades, les visiter, les faire jouer, les écouter.

Des spectacles sont également mis en scène. C’est ainsi que la scène du Petit Théâtre des Ursulines s’anime de spectacles à destination des soldats.

Madame du Halgouët fait construire le Petit Théâtre pendant la guerre. Des pièces jouées par les soldats eux-mêmes alternent avec des pièces jouées par des jeunes. C’est avec un« inlassable dévouement et activité la plus admirable » que Madame du Halgouët se consacre aux soins et au bien-être des blessés.

24 soldats n’ont pas survécu à leurs blessures ou aux maladies contractées sur le front : ils sont « Morts pour la France ».

Ils s’appellent Achille, Bernard , Jean, Louis, André, Jean-Baptiste.

Ils sont ouvriers, boulangers, agriculteurs, maçon ou navigateur. Ils sont morts à 18, 19, 20, 33 ans.

Nous avons retrouvé 11 certificats de décès émis par le médecin militaire des Ursulines et destinés au maire.

Chaque certificat prie d’assister à la levée des corps et aux obsèques.

Bernard Corneil : Boulanger, Aude, 22 ans, célibataire

Alphonse Resgnier : cultivateur, Angoulême, 20 ans, célibataire

André Surais : maçon, Seine Inférieure, Béville La Beignarde, 21 ans,célibataire

Jean Arnaudet : navigateur, caporal, Marseille,23 ans, célibataire

Louis Belot : Lalande, Yonne, 31 ans, célibataire

Jean Delannéé : Charretier, St Nicolas de Redon, cé libataire, 20 ans

André Gaydou : cultivateur, Grenoble, célibataire, 22 ans

Jean- Baptiste Meslin : ouvrier agricole, Germond, Deux Sèvres, 33 ans, époux de Marie Roussard

Louis Ouvrard : cultivateur, Bouchemaine, Maine-et- Loire, 22 ans, cultivateur

Louis Lemonnier, 20 ans

Soldat Fontaine