Actualités

Portes Ouvertes 2019

lire la suite

Page facebook et Instagram du lycée

lire la suite

BTS

lire la suite

Vos espaces
Entreprises
Famille
Elèves
Enseignants
Informations générales
Liens utiles
Le Blog du Lycée
Scol'Info
Cahier de texte
Formations à Redon

De « La maison noble de l’Etang » au lycée


C’est en 1674 que les religieuses Ursulines s’installent à Redon. Elles viennent de Ploërmel et se consacrent à l’enseignement des jeunes filles. Elles achètent « La maison noble de l’Etang » le 22 juillet 1676. La bâtisse, située rue St Pierre, est entourée de jardins et possède un étang qui deviendra plus tard le bassin à flot. L’accueil de la ville de Redon est au départ réservé. Les Ursulines sont tolérées « à condition qu’elles ne demandent rien ». Cependant la qualité de l’enseignement permet un rapide développement de l’école et les Ursulines sont bientôt très estimées.

Il faut dès 1705 songer à agrandir les locaux. On construit alors le grand corps de logis. On peut encore y lire aujourd’hui sur sa façade sud, en grandes lettres de fer forgé, les noms de Marie, Joseph, Joachim, Anne. La façade Nord est, elle, ornée du nom de BONNE de MAZOYER, première professe de Redon et mère supérieure pendant 21 ans.

Il faut attendre 1755 pour poser la première pierre de la Chapelle. Des ressources insuffisantes avaient jusque-là freiné cette entreprise. Lors de l’inauguration la foule se presse et il faut recourir à une compagnie de Dragons ( compagnie de cavalerie ) pour maintenir l’ordre. La messe est chantée par les jeunes gens de la ville et la bénédiction est faite par Messire J. Poulce, qui dessert la paroisse de Redon. En 1792 la Révolution chasse les sœurs de leur maison qui est alors transformée en caserne. En 1810 elles reprennent possession d’un domaine fortement endommagé : fenêtres et portes brisées, murailles crevassées. Les réparations les plus urgentes sont entreprises, les vieux bâtiments reconstruits.

En 1826 on construit un nouveau pensionnat, béni et dédié à Saint Joseph.

L’accroissement du nombre d’élèves nécessite la construction d’une nouvelle aile. Elle est dédiée à la Sainte Famille. Un nouveau bâtiment destiné au noviciat est construit en 1851 et est agrandi au début du 20 e siècle. Il deviendra école technique.

1905 : séparation de l’église et de l’Etat : les congrégations religieuses n’ont plus l’autorisation d’enseigner. Les Ursulines sont expulsées. Mr et Mme du Halgouët accompagnés d’une foule considérable les accompagnent jusqu’à la gare. 1906 : Le Docteur Gringoire rachète l’ensemble. Madame du Halgouët fonde un patronage de jeunes filles confié à des religieuses.

L’association des Pères et Mères de famille crée, sur le quai, l’école privée Ste Anne.

En 1914 la maison des Ursulines devient hôpital militaire complémentaire. C’est le plus important des cinq hôpitaux complémentaires de Redon. Il est voué à la mécanothérapie. Les soldats blessés y séjournent pour de la réadaptation fonctionnelle. Ce sont les médecins militaires qui gèrent l’hôpital. 1914 : 190 lits 1919 : 300 lits 24 décès y sont enregistrés.

Les Ursulines reviennent dans l’établissement en 1919 et le quittent en 1948. En 1948 les Sœurs Bleues de Castres s’installent.

Depuis cette date au gré de l'évolution des programmes et des besoins, des classes ont été créées, certaines sections ont disparu, d'autres sont nées. Depuis novembre 2012 le lycée Notre Dame est sous la tutelle des frères de la Mennais de Ploërmel.